fileadmin/user_upload/Pays_de_la_Loire/034_Eve-approximite/Interface/approximite-logo-mob.png Flux RSS des actualités du site www.approximite.fr2844213fr_FRLes chambres d'agriculturesMon, 16 Jul 2018 12:20:44 +0200Mon, 16 Jul 2018 12:20:44 +0200TYPO3 EXT:newsnews-46551Tue, 10 Jul 2018 15:10:59 +0200La Ferme fruitière de la Hautière, une exploitation anti-gaspi ! https://pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-ferme-fruitiere-de-la-hautiere-une-exploitation-anti-gaspi/Confiture, sauce, jus, purée de fruit et soucis, des solutions goûteuses anti-gaspi. Alexandre BESSEAS, maraîcher en Loire-Atlantique présente ses activités.Portrait/ témoignagenews-46470Mon, 09 Jul 2018 14:41:14 +0200Les Pays de la Loire, leader national dans la production de lapin !https://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-pays-de-la-loire-leader-national-dans-la-production-de-lapin/Les Pays de la Loire est la 1re région de production cunicole en France, avec près de 50 % des élevages français sur son territoire. Cette production concerne principalement 2 départements : la Vendée, département leader national, et le Maine-et-Loire. Les qualités diététiques et nutritionnelles de la viande de lapin sont rarement connues, ce qui peut expliquer une diminution de la consommation. Cette viande blanche répond aux besoins des individus en croissance comme aux personnes disposant d’un régime alimentaire (apports caloriques faibles, apport en oméga 3, …). De plus, elle ne fait pas l’objet de tabous religieux. 

La gamme de produit a énormément évolué ces derniers temps. Cette viande qui est considérée comme difficile et longue à cuisiner se trouve aujourd’hui sous différentes formes (saucisses, émincés, râbles désossés, etc.) qui permettent de répondre aux attentes du consommateur et des cuisiniers. Plusieurs recettes sont à retrouver sur le site du CLIPP, l’interprofession du lapin. 

Source : www.lapin.fr.

]]>
Réseau local 49Réseau local 85
news-46185Mon, 02 Jul 2018 11:48:18 +0200Mon Restau Responsable se déploie en Anjouhttps://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mon-restau-responsable-se-deploie-en-anjou/Mon Restau Responsable est une démarche qui encourage les restaurants collectifs à progresser vers un objectif d’alimentation durable. Portée par la FNH (Fondation pour la Nature et l’Homme), elle se base sur un autodiagnostic qui permet d’aborder différents axes de progrès et permet ainsi une approche assez globale de la question. Elle s’appuie également sur un travail collaboratif entre les établissements engagés sur un même territoire, et favorise ainsi les échanges de pratiques et la dynamique collective.

Une rencontre a été organisée début juin entre le Réseau LOCAL Anjou et la FNH pour favoriser l’interconnaissance et permettre une articulation entre notre démarche de Réseau et le déploiement de l’outil et de l’engagement Mon Restau Responsable. Suite à ces échanges très positifs, des pistes de travail ont été envisagées et le Réseau LOCAL Anjou a participé à la journée du lancement territorial de Mon Restau Responsable en Anjou, le 5 juin 2018.

Mon Restau Responsable se déploie donc en Maine-et-Loire et de nombreux acteurs se sont ainsi engagés, comme 8 collèges publics ou encore l’EPARC pour ses 47 restaurants angevins desservis.

]]>
news-46037Wed, 27 Jun 2018 11:11:36 +0200Des réflexions impulsées par le préfet de Maine-et-Loirehttps://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-reflexions-impulsees-par-le-prefet-de-maine-et-loire/Le 9 avril dernier, une table ronde s’est tenue à la préfecture de Maine-et-Loire pour réunir les acteurs de la restauration collective et organiser une discussion sur le thème "Développer la part de produits locaux et sous signes de qualité (dont les produits issus de l’agriculture biologique) dans la restauration collective de Maine-et-Loire aujourd’hui et comment y contribuer ?".S’inscrivant dans la suite des Etats généraux de l’alimentation, le préfet a souligné l’orientation forte portée sur la restauration collective et a exprimé son intention de voir se poursuivre des travaux sur cette question. Le Réseau LOCAL Anjou a été présenté à cette occasion, et reconnu comme une démarche bien ancrée sur le territoire avec des résultats probants notamment sur les approvisionnements.

Des réflexions devraient ainsi être engagées afin d’impulser une nouvelle dynamique collective tout en s’articulant avec le Réseau LOCAL Anjou. Celle-ci qui viendra conforter les travaux déjà portés par le Réseau.

]]>
Réseau local 49
news-46032Wed, 27 Jun 2018 10:49:52 +0200Les prochaines Rencontres sur le thème des tendances alimentaires (49)https://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-prochaines-rencontres-sur-le-theme-des-tendances-alimentaires-49/Réservez votre journée du 3 octobre 2018 pour la 7e édition des Rencontres du Réseau LOCAL Anjou au Centre d’affaires de Terra Botanica. Ces Rencontres sont l’occasion de vous informer, de partager votre expérience et vos savoir-faire, d’échanger dans la convivialité.Le réseau LOCAL Anjou a pour ambition de développer l’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux et le thème de l’année 2018 sera "s’adapter aux tendances alimentaires de demain". 

Au programme de la journée : table ronde avec Intervention d’un expert et partage d’expériences, buffet de produits locaux préparé par des chefs de restaurants collectifs, et ateliers.

Vous pourrez vous inscrire en ligne à compter du 1er septembre 2018.

]]>
Evénement/ agendaRéseau local 49
news-46030Wed, 27 Jun 2018 10:49:52 +0200La RestauCo à la rescousse des courgeshttps://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-restauco-a-la-rescousse-des-courges/Des butternuts bio et locales au menu de la restauration collective, un projet innovant et riche de sens…Le marché du frais, en grande et moyenne surface est très sélectif. Les courges trop petites ou trop grosses ne sont pas acceptées. Faute de débouchés économiquement viables, pour éviter de conditionner, stocker et finalement jeter des produits, ce qui a un coût, grand nombre d'agriculteurs laissent les produits hors calibre aux champs.

En automne 2018, des chefs de cuisine ligériens viennent à la rescousse des grosses courges. 2 t de butternuts de la ferme l’Aunay Lubin, tenue par Janna VAN DER HOFF, vont ainsi être mis au menu pour ravir les papilles et éviter du gaspillage alimentaire à la production. Il est vrai, que depuis longtemps, nos chefs de restaurants collectifs remettent à l’honneur les courges et légumes anciens, et savent concocter des recettes qui plaisent aux convives. Les butternuts sont ainsi présentes dans les restaurants sous forme de potages, gratins ou purées.

Dans le cadre de ce projet anti-gaspi, de nombreux acteurs vont mettre la main à la pâte pour sensibiliser au manger local et de saison et pour sensibiliser à la problématique du hors calibre. La cerise sur le gâteau, les courges sont vendues à un prix rémunérateur pour l’agriculteur ! 

Cette action est menée dans le cadre du projet européen Food Heroes qui a pour objectif de mettre en place des projets innovants pour réduire les pertes alimentaires en agriculture avec valeur ajoutée pour les agriculteurs. 

]]>
news-45760Thu, 21 Jun 2018 15:28:25 +0200Marché des Producteurs de Pays au Logis de La Chabotterie à Montréverd - 01/07/2018 (85)https://extranet-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/agendas/agenda-complet/detail-de-levenement/actualites/marche-des-producteurs-de-pays-au-logis-de-la-chabotterie-a-montreverd-85/Un marché des producteurs de pays réunissant uniquement et exclusivement des producteurs locaux, est organisé à Montréverd par le Conseil départemental de la Vendée.news-45618Tue, 19 Jun 2018 14:40:20 +0200 Rencontre "manger sain et local en restauration collective" (49)https://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rencontre-manger-sain-et-local-en-restauration-collective-49/La prochaine rencontre du réseau des acteurs territoriaux de la restauration collective responsable des Mauges sera organisée le 3 juillet 2018 à Beaupréau-en-Mauges.La  rencontre "manger sain et local en restauration collective" aura lieu le mardi 3 juillet 2018 de 15 h à 16 h 30, dans la salle de la Moine au siège de Mauges Communauté, rue Robert-Schuman à Beaupréau-en-Mauges. Le programme proposé sera le suivant :
  • présentation du Programme alimentaire territorial (PAT) de Mauges Communauté (objectifs, enjeux, acteurs, initiatives en cours) avec un focus sur les modalités de développement du manger sain et local ;
  • témoignages d’un chef cuisinier et d’un élu, engagés dans la restauration collective responsable ;
  • échanges avec les participants autour des interrogations et des besoins pour aller progressivement vers le "manger sain et local" ;
  • présentation d’outils d’accompagnement et de mise en réseau : "Mon restau responsable" et "Elaboration menus approximité" (EMAPP) ;
  • la réunion sera suivie par un temps convivial. 

Pour participer, merci d'indiquer votre présence à Eric GORMAN par mail ou par téléphone au 02 41 71 77 10.

]]>
Evénement/ agenda
news-45367Fri, 15 Jun 2018 10:29:44 +0200Marché des Producteurs de Pays à Beaulieu-sous-La-Rochehttps://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/marche-des-producteurs-de-pays-a-beaulieu-sous-la-roche/La commune de Beaulieu-sous-La-Roche organise un Marché des Producteurs de Pays festif.Une douzaine de producteurs (et artisans) locaux proposeront une gamme élargie de produits issus de leurs exploitations sur la place du marché au cœur du bourg, alors que les artisans d’art autour de la place ouvriront leurs portes au public. Le Duo Tedaal (musique traditionnelle  et populaire) et le personnage Charlotte de Monchicourt avec ses ballons animeront toute la soirée.

Les visiteurs pourront composer leur repas auprès des producteurs et dîner sur place (tables et chaises mises à disposition). Régalez-vous !

Produits disponibles :

  • lapin,
  • escargots,
  • canette rôtie,
  • spiruline,
  • safran,
  • miel,
  • fromage de chèvre,
  • glace,
  • huîtres,
  • bière,
  • brioche…

Rendez-vous le samedi 16 juin 2018 de 17 h à 22 h.

Buvette sur place.

 

]]>
news-45270Thu, 14 Jun 2018 14:30:09 +0200Un nouveau drive de produits locauxhttps://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-nouveau-drive-de-produits-locaux/Le Drive des Bois d’Anjou a ouvert la semaine dernière. L’association réunit des habitants, des producteurs et des artisans pour proposer sans engagement une large gamme de produits locaux toutes les semaines.Tout a démarré fin 2016 avec l’impulsion de la Mairie des Bois d’Anjou. La commission développement économique souhaitait se mobiliser pour développer un nouveau service sur la commune nouvelle qui regroupe Fontaine-Guérin, St-Georges-du-Bois et Brion, 2 600 habitants, près de Beaufort en Anjou. Avec le but de proposer des débouchés aux entreprises agricoles et artisanales et de développer l’attractivité du territoire, le projet drive de produits locaux a fait son chemin avec l’accompagnement de la Chambre d’agriculture Pays de la Loire.

L’étude de marché, la mobilisation des producteurs et la mise au point des scénarios d’organisation ont été abordés de manière approfondie avec la participation active des élus pendant près d’un an et demi. Convaincus de la faisabilité du projet, les élus ont engagés une démarche participative porteuse de lien social et de convivialité qui a porté ses fruits. 

Aujourd’hui se sont 50 bénévoles impliqués dans l’organisation. Des habitants, des producteurs et des artisans également, qui ont créé l’association, aménagé les locaux mis à disposition par la mairie, développé la boutique en ligne, assuré la communication…

La 1re commande est un succès

Sur la boutique en ligne www.driveboisdanjou.fr, plus de 300 références de produits sont proposés par 32 producteurs et des artisans de proximité. Les artisans viennent compléter la gamme proposée par les agriculteurs. Les achats sont libres, c’est-à-dire sans engagement (pas d’adhésion obligatoire pour commander) et sans minimum de commande. Les commandes sont possibles jusqu’au lundi soir minuit pour des retraits le vendredi entre 17 h et 19 h à St-Georges-du-Bois ou le samedi entre 10 h et 12 h à Brion. Pour la 1re semaine, le Drive des Bois d’Anjou comptabilise 76 commandes avec un panier moyen de 33 euros, c’est positif et au-delà des prévisions. 

Un projet aussi pensé pour les producteurs

"Avec la Chambre d’agriculture, nous avons souhaité organiser le Drive des Bois d’Anjou de manière à tenir vraiment compte des besoins et des contraintes des producteurs locaux" précise Arnaud MONCHICOURT, président de l’association et Maire de la commune. Gage de réussite puisqu’ils sont nombreux à avoir rejoint le projet en partageant la dynamique participative engagée et les valeurs qu’elle véhicule.

]]>
news-44744Wed, 06 Jun 2018 12:49:57 +0200L'accompagnement du Réseau Local 53https://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/laccompagnement-du-reseau-local-53/Depuis novembre 2017, le Réseau Local 53 propose un accompagnement aux élus, chefs de cuisine, gestionnaires et producteurs souhaitant entamer ou développer une démarche d’approvisionnement en produits de proximité et de qualité.Dans le cadre du programme d’accompagnement 2017/2018, six ateliers thématiques, composés de formations pratiques mais aussi de visites, ont été proposés aux différents acteurs concernés par l’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux.

Un premier atelier « Intégrer des produits de proximité et de qualité tout en respectant la réglementation des marchés publics » a été suivi d’un second atelier « Présentation et utilisation de l’outil Emapp » succédé à son tour par des ateliers portant sur les thématiques suivantes : « Développer les préparations « maisons » », « La maitrise des cuissons », « Aspects réglementaires et sanitaires » et enfin « Lutte contre le gaspillage alimentaire ». La participation de structures variées allant du restaurant scolaire à l’hôpital de Laval, en passant par certains lycées, a favorisé les échangesconstructifs entre les cuisiniers. Ces échanges ont permis d’apporter des réponses concrètes sur l’approvisionnement de proximité.


Un bilan de ces six ateliers sera réalisé lors de la Rencontre Annuelle du Réseau Local 53, le jeudi 21 juin à Mayenne à partir de 9 h 30.

]]>
Réseau local 72
news-44743Wed, 06 Jun 2018 12:49:57 +0200…dans les assiettes des collégiens, un test réussi !https://manger-local-pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dans-les-assiettes-des-collegiens-un-test-reussi/"Je suis Chef de cuisine au collège Jules Renard depuis septembre 2013, indique Eugène BRAULT et nous formons une équipe de cinq personnes. Tous les jours, nous fabriquons 800 repas car nous livrons le collège Fernand Puech. C’est un peu le hasard qui a fait que je suis entré dans la restauration collective et avant d’être à Laval, je suis passé par le collège d’Ernée. Au sein de l’établissement, nous travaillons depuis plusieurs années les produits locaux et l’impulsion donnée par le Conseil Départemental nous a confortés dans notre démarche. A ce jour, nous atteignons les 50 % de produits mayennais et nous travaillons régulièrement avec les producteurs mayennais comme la Ferme de Cornesse, les volailles du Gault, la Fromagerie des Epiés, les Dubourg, l’EARL Lepage, Notre basse-cour… Sans oublier la Légumerie 53, les Gorronnaises, la Galetière, le Verger des Vallonnières, Sofral, Vaubernier, la laiterie Bio du Maine… Alors, quand les éleveurs d’ECLA 53 sont venus frapper à notre porte, nous avons accueilli le projet avec intérêt. De la viande mayennaise, élevée par des éleveurs mayennais, abattue et découpée sur le département, avec une juste rémunération pour les producteurs : on ne peut qu’y être favorable !
Ensuite, il a fallu essayer ! Et là encore, test réussi… En effet, je n’ai rien à redire sur la qualité de viande, aussi bien sur le haché, le bourguignon que le rosbif. Le conditionnement me convient également car il y a moins d’emballage. Le prix de la viande est légèrement plus cher qu’avec des entreprises françaises mais je m’y retrouve sur la perte qui est moindre.
J’espère que ce projet va se pérenniser car je pense que c’est une bonne chose pour notre département, pour les éleveurs et pour nos enfants. Et pour que cela fonctionne, il faudra forcément une certaine anticipation de notre part. Les agriculteurs doivent répondre à nos contraintes mais nous aussi, nous devons adapter nos pratiques. "]]>
034-Eve-Pdl-ApproximiteRéseau local 53