approximite.fr, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Ensemble pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Ensemble pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Imprimer la page

Vendredi 8 novembre 2019, à le Mans Innovation, les initiatives sarthoises pour lutter contre le gaspillage alimentaire ont été mises à l’honneur lors d’une conférence-débat. En présence de Guillaume GAROT (ancien ministrre délégué à l'Agroalimentaire, aujourd'hui député de la Mayenne et président du Conseil national de l'alimentation), cet événement a été imaginé par la start-up sarthoise Sookies et le collectif Anti Gaspi 72 afin de sensibiliser les citoyens et les informer sur les différentes actions misent en place en Sarthe.

Dans le monde, on estime que, chaque année, 500 millions de tonnes de nourriture sont gaspillés, soit 32 % de la production alimentaire mondiale. Pour limiter ce gaspillage, des actions sont mises en place, de la terre à l’assiette. C’est ce qu’ont souhaité présenter Sookies et le Collectif Anti Gaspi 72 lors de la conférence-débat du vendredi 8 novembre 2019 au Mans. Guillaume GAROT, invité d’honneur de la soirée, a présenté des données mondiales et nationales. Il affirme en effet que, s’il était un pays, le gaspillage alimentaire serait le 3e Etat émetteur de gaz à effet de serre. De plus, gaspiller revient à perdre 16 milliards d’euros par an en France. Pour limiter ces chiffres, il est à l’origine de la loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire du 11 février 2016. Trois ans après son adoption, les retombées de cette loi sont conséquentes. Le député mayennais et président du Conseil national de l’alimentation a annoncé que, depuis 2016, les dons pour les Restos du Cœur et la Banque alimentaire ont augmenté de 24 et 23 %. Près de 100 personnes ont écouté son discours et ont découvert le travail entreprit par 4 autres acteurs de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

De la fourche…

Charlie GAUTIER est arboriculteur dans le sud de la Sarthe et président de l’entreprise Elabor, transformatrice de pommes en jus et compotes. Cette entreprise ne transforme pas n’importe quelle pomme. Elle achète aux producteurs les pommes déclassées, dites « moches » et les revalorise ensuite. En effet, 20 % de la production de pomme n’est pas commercialisables. L’objectif de l’atelier de transformation est donc de diminuer cette perte mais également de payer à l’agriculteur le prix juste, soit 35 centimes au lieu de 10. Les pommes déclassées, ainsi que les légumes maraîchers, peuvent également être glanées. Depuis deux ans, la Chambre d’agriculture coordonne le collectif « Glanage Solidaire 72 » qui organise des actions de glanage afin de valoriser les fruits et légumes non commercialisables des producteurs en permettant aux plus démunis de bénéficier de produits de qualité.

A la fourchette

Didier GIRARD, ancien ingénieur restauration à l’hôpital du Mans, est à l’origine du don journalier de repas non distribués à l’hôpital. Il explique durant la soirée que, depuis qu’il est à la retraite, il a continué son combat et œuvré pour que son action ne se limite pas à l’hôpital du Mans mais soit passée également dans la loi Egalim. C’est un succès : l’amendement vient d’être voté, toute restauration collective servant plus de 3 000 repas par jour a obligation de faire des dons. La restauration collective à plus petite échelle est, elle aussi, encouragée à diminuer le gaspillage alimentaire. Le Collectif Anti Gaspi 72 agit dans les établissements scolaires sarthois de la mise à disposition d’affiches à l’élaboration d’un plan d’action. Enfin, Sookies, co-organisatrice de l’événement, est une start-up solidaire qui valorise le pain invendu dans les grandes surfaces. Les Sookies, biscuits solidaires, sont créés à partir de ce pain dans deux chantiers d’insertion, Pain contre la Faim et le CFI de Champagné. Un an après la création de l’entreprise, Sookies vend ses biscuits à la restauration collective et dans deux boutiques du Mans : au Centre Sud et au Sookies Café des Jacobins.